Et si c’était un écologiste

Nous sommes en 2020. La presse se remémore le hold-up présidentiel de Yannick Jadot, trois ans plus tôt. Comme tout écolo qui se respecte, le candidat d’Europe Écologie Les Verts (EELV) a le sens de la punchline. Qu’a-t-il donc fait de ces mots qu’il collectionnait comme des cartes Panini avant sa présidence ? A-t-il tenu ses engagements ?

 

« Le paysage politique français, c’est « Walking Dead » »

Les fans de la série sont divisés, un peu comme EELV. Alors que des personnages emblématiques se font massacrer à coup de batte de base-ball et que les audiences baissent outre-Atlantique, les écolos quittent le navire. Nicolas Hulot refuse toujours de soutenir Yannick Jadot, estimant qu’il ne rassemble pas. Le sénateur du Morbihan Joel Labbé a, ce dimanche, claqué la porte du parti. « J’ai pris la décision de quitter le parti Europe Écologie Les Verts parce que je n’y crois plus. »

2
 

« L’Europe, cette petite mondialisation libérale et technocratique »

Soyons fous : en 2020 Beppe Grillo sera président de l’Italie et Podemos podemosera l’Espagne. Entre ça, le Brexit et les gouvernements d’extrêmes droites anti-européens, les choses vont peut être changer à ce niveau là et Jadot sera le leader de cette révolution. On lâche rien ! … Sauf si les lobbies mettent un coup de pression. Là, c’est différent. On va quand même pas perdre des thunes pour deux, trois culs-terreux à qui on achète le lait 20 centimes le litre.

3
  

« Je suis candidat pour que demain soit mieux qu’aujourd’hui »

Côté écologie, rien ne va plus. Le TAFTA est passé et la triade Donald Trump, Rodrigo Duterte, Xi Jinping, qui gouverne, le monde se fout de l’écologie autant que de leur « électeurs. » Depuis le faux succès de la COP 21 de Paris et l’échec total de la COP 22 de Marrakech, l’écologie est aux mains des leaders de la Silicon Valley qui, il faut le dire, partent un peu en couille. « L’UE doit réévaluer ses objectifs en matière d’énergie et de climat pour 2020 » Dur dur…

2.gif
 

« Il n’y aura pas de président écolo en 2017 »

Une phrase qui sonne comme un aveu de détresse pour Yannick. Ici, sans trop en dire, on rappelle à quel point les français n’ont pas trop la passion du tri sélectif.

5
  

« Je veux rassembler toutes les familles de l’écologie »

Vu l’état du mouvement écologiste en 2017, peu probable que le pari soit réussi. Jean-Vincent Placé et Cécile Duflot ont quitté le navire avant les élections, persuadés que le parti n’aurait aucune chance d’être élu. Jadot ne leur pardonnera sûrement pas leur acoquinage avec les socialistes libéraux en place à l’époque. De son côté, Nicolas Hulot a refusé de soutenir le candidat qui défend la veuve et l’orphelin. Pas franchement malin de sa part. Et puis de toute façon, c’est bien connu, la plupart des familles politiques se déchirent une fois au pouvoir. Jadot peut cependant jouer la carte Autriche puisqu’un écolo est aussi au pouvoir là-bas. L’union fait la force disait l’autre.

1
 

Pour ceux qui veulent aller plus loin :

Présidentielle 2017: Hulot refuse de rallier le candidat EELV, L’Express

Qui est Yannick Jadot ?, Libération

Primaire EELV : Yannick Jadot, une victoire pour rien ?, Audrey Salor, L’Obs

Avec Quentin Dary

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s