Et si c’était une catholique pratiquante

Il était une fois, dans une société où régnaient le péché et la dépravation – à savoir le mariage gay, le Pacs, l’avortement, la PMA, et toute autre forme de progrès social – une présidente de la République arrivée un peu par hasard. Son nom : Christine Boutin, également présidente du Parti Chrétien Démocrate.

 

Elle s’était fixé pour mission de rétablir l’ordre dans cette France corrompue. Pour la soutenir, Christine pouvait compter sur les actions de Frigide Barjot, à la tête de la Manif’ Pour Tous. Ensemble, elles luttaient avec acharnement pour défendre la famille traditionnelle et leurs valeurs conservatrices.

christine-boutin-1
 
 

Pour son premier jour de présidence, Cricri supprima toutes les instances participant à l’implantation du péché : le mariage pour tous, fut le premier d’une longue liste. Le statut de tous les couples homosexuels, pacsés ou mariés fut ainsi modifié : peu importe qu’ils aient payé 15 000 euros pour organiser une super fiesta après leur mariage, ils sont désormais célibataires. Néanmoins, le mariage avec son cousin germain demeura autorisé, pour des raisons encore obscures.

christine-boutin-4
 
 

Se disant « pour la vie », la présidente abolit également l’avortement et les recherches sur l’embryon. Vivre, c’est bien. Mais pour mieux vivre, que faire ? Les allocations sociales, quelle drôle d’idée ! Pour que les familles biparentales mariées et composées d’un père et d’une mère puissent joindre les deux bouts, elle mit en place un revenu de base pour tous les adultes, d’un montant de 400 €.

Elle s’attacha également à créer une France culturellement cohérente. Alors, elle ordonna le retour de l’uniforme à l’école – les délires émo et gothiques, ça va à un moment ! Pour que tous les Français s’assemblent et se ressemblent, au-delà du vêtement, elle ferma les vannes de l’immigration. Son objectif : s’adapter “aux capacités d’accueil et aux exigences culturelles de la France”.

christine-boutin-5
 
 

Pour réaffirmer l’identité monétaire franco-française, Christine conclut son mandat par la mise en place d’une monnaie complémentaire à l’euro : l’eurofranc. Maintenant, elle pouvait dormir sur ses deux oreilles, puisqu’elle contrôlait les finances de son pays.

christine-boutin-6
 

Dans cette belle nouvelle France, Christine a su imposer sa vision de la famille, des bonnes mœurs, et du respect des exigences culturelles gauloises. Ainsi, ils vécurent heureux, eurent beaucoup d’enfants avec leurs cousins, et célébrèrent ensemble la mort de Jacques Chirac.

[Note : cette fiction est inspirée du programme officiel de Christine Boutin pour la présidentielle 2012] 

 

Pour ceux qui veulent aller plus loin :

 Top dix des plus gros dérapages de Christine Boutin, Fanny Vedreine, Les Inrocks 

Présidentielle 2012 : les idées de Christine Boutin, Anne-Laëtitia Béraud, 20 Minutes

Propositions officielles de l’Alliance Royale

Avec Marie-Noëlle Deh

Images : Storyboard That

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s